Actualités

VOGO MET LE DIFFÉRÉ À PORTÉE DE MAIN DES SPECTATEURS

VOGO MET LE DIFFÉRÉ À PORTÉE DE MAIN DES SPECTATEURS

Stratégies, Février 2015


Démonstration de l'application Vogo Sport par strategies

Cette jeune société montpelliéraine révolutionne la manière de vivre les compétitions pour les spectateurs de compétitions sportives. Désormais, comme les téléspectateurs, ils ont accès sur leurs téléphones ou tablettes aux images, aux ralentis et aux données associées.

But! Dommage, vous étiez en train de fouiller dans votre sac quand l’avant-centre a eu la bonne idée de marquer. Dans un stade ou une enceinte sportive, tout le monde a vécu cette expérience frustrante. Et contrairement au téléspectateur, impossible de revoir les images. Plus maintenant. Vogo, une jeune société lancée en avril 2014 à Montpellier a mis au point une technique permettant au spectateur d’accéder aux images de la compétition qu’il est en train de suivre, comme s’il était installé dans son canapé face à sa télé.
Le principe est simple, et cela fonctionne. Il a d’ailleurs déjà été mis en application lors de plusieurs événements. C’était le cas durant le tournoi international de Lutte, le 31 janvier et 1er février à Issy-les-Moulineaux. Dans un premier temps, Vogo récupère les images captées par l’organisateur ou le diffuseur TV. Ensuite, après un encodage, la société les diffuse quasiment en temps réel, via les bornes wifi installées dans l’enceinte sportive. Les spectateurs, sur leurs smartphones et tablettes grâce à une application, ont alors accès au direct de la télé, avec 2 secondes de décalage. Ils peuvent aussi suivre des compétitions sur d’autres sites, ou avec des angles différents de caméras, jusqu’à six. Le retour en arrière est également possible. Christelle Albinet, «office manager» a fait une démonstration pour Stratégies (voir la vidéo plus bas).
Le foot s’y intéresse

Pour des raisons de droits, le flux vidéo n’est accessible que pour les spectateurs dans l’enceinte sportive, et, par ailleurs, les images ne sont pas stockées dans l’appareil. Vogo, qui a déjà noué des liens avec plusieurs organisateurs ou fédérations sportives, a aussi dans l’idée de monétiser son invention. Ainsi, des publicités peuvent s’inscrire dans le cadre. Mieux, l’application Vogo, qui donne également accès à des différentes données, peut servir de mode de paiement, pour, par exemple, un sandwich, une boisson ou un maillot, qui vous sera livré directement à votre place, dans le stade.
Le judo, la lutte, la boxe et même le kite-surf ont déjà succombé à cette nouvelle expérience. Le football serait sur le point de craquer. Mi-décembre, lors d’un match de coupe de la Ligue, le stade lyonnais de Gerland a été le cadre d’une expérimentation qui a mobilisé une tribune entière et une dizaine de bornes wifi. La Ligue de football professionnel doit statuer pour autoriser, ou pas, ce type de diffusion. Ce serait dommage de rater encore des buts.

Bruno Fraioli